retour

FAQs

1. Étanchéité de bâtiments

Oui, p. ex. avec la machine HighPump M8 (pompe péristaltique) ou HighPump Small / HighPump Pictor (pompe à vis) ou PFT-Swing. L'utilisation d'une buse de 4,5 à 6 mm est préconisée. Pour plus d'informations, consulter la fiche TZI 43 "Produits à injecter, badigeons et produits bitumineux à mise en œuvre mécanique", ou consulter la société HTG HIGH TECH Germany GmbH, Berlin, www.hightechspray.de ou Fa PFT-Putztechnik, www.pft.eu.

Les étanchéités minérales de la Gamme AQUAFIN ont fait leurs preuves depuis des décennies. Depuis juillet 2017, les étanchéités minérales bicomposantes, p. ex. AQUAFIN-2K/M-PLUS ou AQUAFIN-RS300 sont homologuées comme étanchéités à part entière en construction neuve selon la norme all. DIN 18533 (Etanchéité des éléments de construction enterrés). Les étanchéités peuvent être utilisées pour les classes d'exposition à l'eau W1-E (humidité du sol et eau sans pression), W1.2-E (humidité du sol et eau sans pression avec drainage) et W4-E Projections d'eau et humidité du sol au niveau du soubassement et eau capillaire dans et sous les murs).

Une étanchéité de bâtiment réalisée ultérieurement n'est actuellement toujours pas réglementée par une norme. Dans ce cas, les fiches en vigueur 4/6 WTA (étanchéité ultérieure des éléments de construction enterrés) et les fiches de l'Association Industrielle all. de la Chimie du Bâtiment fournissent toutes informations nécessaires.

Les étanchéités de réservoirs, p. ex. des piscines ou citernes d'eau industrielle sont par contre réglementées par la norme DIN 18535 (Etanchéité des bassins et réservoirs). La norme all. DIN 18535 distingue les étanchéités "simples" - type revêtement d'un réservoir d'eau industrielle - et les étanchéités associées à des carreaux ou dalles - type douche ou piscine. Les Etanchéités AQUAFIN-2K/M-PLUS et AQUAFIN-RS300 sont adaptées jusqu'à la classe d'exposition à l'eau W2-B (hauteur de remplissage < 10 m).

La Toile ASO-Systemvlies-02 représente une mesure de protection, préconisée:

• pour protéger contre les dégradations pendant la phase de séchage / réaction
• pour empêcher la formation rapide d'une peau sur le matériau frais, réduisant ainsi la durée de réaction / séchage.
• pour protéger contre le glissement / déplacement des plaques isolantes ou drainantes

La surface de l'étanchéité est protégée immédiatement après application. Les couches protectrices suivantes, p. ex. l'isolation enterrée, ne sont pas collées directement sur le revêtement épais. La Toile ASO-Systemvlies-02 forme une couche favorisant le glissement, qui, dans le cas d'un déplacement des plaques lors du remblaiement des excavations, doit empêcher tout dommage à l'étanchéité.

Une "cuve blanche" est un ouvrage de construction en béton hydrofuge. Selon le Comité allemand pour le béton armé, elle est partiellement ou entièrement en contact avec la terre. Le béton reprend sans mesures d'étanchéité supplémentaires la fonction de répartition de charge et celle d'étanchement. Les joints et traversées doivent être étanchés avec des mesures appropriées. La conception et la réalisation d'ouvrages d'art imperméables à l'eau en béton requièrent un soin particulier et doivent se faire en conformité avec les réglementations actuelles. En plus de la consistance du béton, la formation de joints et l'évitement de fissures par les calculs du mouvement revêtent une signification particulière.

Les supports suivants conviennent par exemple pour reprendre une étanchéité: mur de briques silico-calcaires, blocs de béton cellulaire, briques pleines en béton léger ou béton. La maçonnerie mixte, le béton ou le béton armé et les enduits sont des exemples de supports appropriés. Tous les supports mentionnés doivent être propres, exempts de traces de graisse, de poussière et de toutes substances susceptibles d'altérer l'adhérence. L'adhérence du matériau d'étanchéité sur le support ne peut pas être entravée.

L'étanchement d'éléments de construction en contact avec la terre a pour but de protéger un ouvrage de construction durablement contre l'humidité et d'augmenter la valeur d'utilisation de l'espace intérieur. Les produits d'étanchéité et composants système à utiliser doivent être compatibles entre eux et adaptés les uns aux autres. Tant les étanchements de soubassements que les traversées de mur (tuyaux et câbles) et la zone de transition de la surface verticale à la surface horizontale doivent être réalisés de manière à former une protection sûre et durable contre l'humidité.

Selon la norme DIN 18195 – partie 2, les matériaux suivants sont réglementés: masses adhésives et couches isolantes en bitume à mettre en œuvre à chaud, mastic d'asphalte et asphalte coulé, membranes de bitume et bitume aux polymères, membranes en matière plastique et élastomères ainsi que couche bitumineuse épaisse modifiée par des polymères, p. ex. COMBIFLEX-EL (tableau 1 6). Par ailleurs, les enduits hydrofuges minéraux pontant oui non les fissures (MDS – tableau 7), p. ex. AQUAFIN-RS300, ainsi que les matières plastiques liquides pour l'étanchement des ouvrages de construction (FLK – tableau 9). Les matériaux décrits dans le tableau 1-6 peuvent uniquement être utilisés pour l'étanchement dans les cas de charge DIN 18195 partie 4-6. Les matériaux décrits dans les tableaux 7 et 9 sont à ce jour uniquement homologués pour le cas de charge DIN 18195 partie 7.

Déterminant pour le cas de charge selon DIN 18195 sont d'une part le niveau de la nappe phréatique, la perméabilité à l'eau du sol remblayé et le placement d'un drainage. Au-dessus du niveau de la nappe phréatique intervient uniquement le cas de charge humidité du sol et eau d'infiltration, si le matériau de remblayage est fortement perméable à l'eau. L'eau présente n'exerce aucune pression hydrostatique sur l'étanchéité. Cependant, si le sol est peu perméable à l'eau, l'eau exerce temporairement une pression hydrostatique et on doit tenir compte d'eau stagnante ou même d'eau sous pression (niveau d'eau le plus élevé probable pour ≥ 30 cm en dessous de l'arête supérieure de la semelle en béton). 
Cela signifie que le niveau de la nappe phréatique, le matériau de remblayage et le drainage le cas échéant présent doivent être pris en compte dans la conception, la planification et l'exécution d'une mesure d'étanchéité.

La norme DIN 18195 est la réglementation responsable dans le domaine des nouvelles constructions. Dans la partie 2 de la norme, la "norme des matériaux", on décrit les matériaux possibles pour l'étanchéité. La partie 4 explique le cas de charge "Humidité du sol" et "Eau d'infiltration non stagnante" pour les éléments de construction en contact avec la terre. Dans la partie 5 de la norme, on décrit les étanchéités contre l'eau sans pression hydrostatique sur les surfaces de plafond et dans les locaux humides. La partie 6 de la norme DIN 18195 réglemente l'étanchement contre l'eau avec pression hydrostatique de l'extérieur et l'eau d'infiltration stagnante. La "directive KMB" de la Deutsche Bauchemie apporte ici de l'aide.

La norme all. DIN 18195 était subdivisée en plusieurs parties résumant une application, p. ex. raccordements et terminaisons (DIN18195-8) pour tous les produits d'étanchéité. Depuis juillet 2018, la norme DIN 18195 ne concerne plus que les termes concernant l'étanchéité des bâtiments. Les parties de la norme ont été regroupées dans des applications liées aux éléments de construction.

Les normes individuelles sont les suivantes:
DIN 18531 - Etanchéité des toitures utilisées
DIN 18532 - Etanchéité des surfaces exposées à la circulation de véhicules
DIN 18533 - Etanchéité des éléments de construction enterrés
DIN 18534 - Etanchéité à l'intérieur des bâtiments
DIN 18535 - Etanchéité des bassins et réservoirs
Chaque norme consiste en une partie de base dans laquelle sont définies les exigences auxquelles doit satisfaire l'élément de construction. Dans les autres parties, les exigences relatives aux produits et à leur mise en œuvre sont réglementées selon le matériau de l’application. Ainsi, la norme all. DIN 18533 (étanchéité des éléments de construction au contact de la terre) est constituée des parties suivantes:
Partie 1: Exigences, principes de planification et d'exécution
Partie 2: Etanchéité en lés, p. ex. membranes bitumineuses ou synthétiques / membranes élastomères
Partie 3: Etanchéité avec un produit appliqué liquide, p. ex. badigeon d'étanchéité, revêtement bitume épais, résine réactive ou matière synthétique liquide.

ASOL-FE 1:5 dilué avec l´eau. Il faut que le primaire soit bien sec avant d´appliquer le COMBIDIC-1K.

La perméabilité à l'eau du sol, le matériau de remblai, la mise en place d'un drainage et la mesure du niveau de l'eau sont des facteurs essentiels pour la détermination des contraintes exercées par l'eau. Avec la mise en application de la norme DIN 18533, le planificateur doit tenir compte - en présence d'eau exerçant une pression - des niveaux de référence mesurés (eau souterraine / crues).
Définition des classes d'exposition à l'eau:
- Les types de sol présentant une haute perméabilité à l'eau (k > 10 -4 m/s) correspondent à "l'humidité du sol et l'eau sans pression (W1-E)".
- Les types de sol présentant une faible perméabilité à l'eau (k < 10 -4 m/s) et la mise en place d'un drainage avec un matériau de remblai perméable correspondent à une "humidité du sol et eau sans pression avec drainage (W1.2-E)".
- Un type de sol présentant une faible perméabilité à l'eau (k <10 -4 m/s), sans mesure supplémentaire, correspond à la classe d'exposition à une "Eau en pression (W2-E)". Celle-ci distingue les "contraintes modérées par l'eau et la profondeur de mise en place < 3 m (W2.1-E)" et les "contraintes importantes par l'eau avec une profondeur de mise en place > 3 m (W2.2-E)".
- Une exposition à l'eau sur les surfaces horizontales (p. ex. dalle de garage souterrain non utilisée) avec une hauteur maximale d'accumulation de 10 cm correspond à une "eau sans pression sur dalle de plafond enterrée (W3-E)".
- Une action exercée par des éclaboussures d'eau ou des remontées d'humidité est désignée par une "classe d'exposition à l'eau par projections d'eau, humidité du sol au niveau du soubassement et eau capillaire dans et sous les murs (W4-E)".

2. Rénovation de bâtiments

L'épaisseur de couche minimale des enduits de rénovation THERMOPAL est de 20 mm selon la charge en sels du support. Celle-ci peut être appliquée en une étape de travail. 
Pour une charge en sels élevée à moyenne, l'enduit de rénovation doit être appliqué en deux couches à partir d'une épaisseur de couche minimale entre 25 et max. 40 mm. 
Entre les deux couches d'enduit, on doit d'expérience respecter un temps d'attente d'un jour par millimètre d'épaisseur de couche.

Oui, par exemple avec le PFT G4.Vous pouvez prélever Les équipements caractéristiques nécessaires du ``Plan d´équipement THERMOPAL-SR44´´.

A titre de couche d'accrochage pour le Crépi d'assainissement THERMOPAL-SR24, THERMOPAL-SR44, THERMOPAL-ULTRA ou THERMOPAL-GP11, utiliser le Gobetis THERMOPAL-SP, généralement en une application semi-couvrante / un aspect bosselé léger.

Les enduits de rénovation SCHOMBURG THERMOPAL-GP11, THERMOPAL-SR24, THERMOPAL-SR44 et THERMOPAL-ULTRA sont des produits certifiés WTA (fiche technique WTA 2-9-04/D).
Les enduits de rénovation suivant directive WTA ont une caractéristique hydrophobe et une diffusion de vapeur d'eau accrue et simultanément une conductibilité capillaire réduite.
THERMOPAL-SR44 se distingue en outre par une consommation extrêmement faible (consommation: 7,5 kg/m²/cm).
THERMOPAL-ULTRA tire ses avantages d'un durcissement plus rapide et permet ainsi une cure plus rapide de la surface de l'enduit (p. ex. frottement ou rabotage).
Les domaines d'application restent fondamentalement les mêmes pour les enduits de rénovation SCHOMBURG.

Sur un crépi d'assainissement, pour ne pas entraver son fonctionnement, utiliser une peinture très perméable à la diffusion, p. ex. une peinture silicate. Il en va de même pour les applications suivantes, pour un enduit fin ou décoratif.
Dans la mesure où une façade réhabilitée avec un crépi d'assainissement est souvent revêtue d'une peinture blanche, SCHOMBURG propose son crépi blanc THERMOPAL-SR44-weiß qui permet d'éviter l'application suivante.

Les enduits de rénovation sont utilisés pour la réalisation de surfaces enduites perméables à la diffusion et sèches sur des murs intérieurs et extérieurs humides et/ou chargés en sels. Les enduits de rénovation ont vis-à-vis des autres enduits une teneur en pores relativement élevée, qui est nécessaire afin de permettre dans l'enduit la cristallisation de sels dommageables pour la construction sans que l'enduit n'en subisse un dommage.

3. Chapes

En extérieur, on peut utiliser une chape réalisée avec les mortiers secs d'usine ASO-EZ2-Plus, ASO-EZ4-Plus, ASO-EZ6-Plus et ASO-EZ-LIGHT-Plus lorsqu'une étanchéité composite SCHOMBURG appropriée est réalisée.

Oui, on peut mettre en œuvre à la machine les chapes ASO-EZ2-Plus, ASO-EZ4-Plus, ASO-EZ6-Plus et ASO-EZ-LIGHT-Plus. 
Pour le gâchage, nous recommandons d'utiliser l'Estrich-Boy de la Sté Brinkmann avec un diamètre de flexible de 65 mm ou d'autres malaxeurs pour chape usuels PFT, Putzmeister Mixocret ou similaires. Respecter la quantité d'eau et exclure toute eau excédentaire!

Dans les zones avec sollicitation par l'humidité, de la classe de sollicitation A0, A, B0, C, selon fiche technique ZDB, on peut utiliser une chape réalisée avec le mortier sec d'usine ASO-EZ2-Plus, ASO-EZ4-Plus, ASO-EZ6-Plus ou ASO-EZ-LIGHT-Plus si une étanchéité composite SCHOMBURG appropriée est réalisée. 
Dans les piscines, classe de sollicitation B, selon fiche technique ZDB "Etanchéités composites", une chape d'ASO-EZ2-Plus ou ASO-EZ4-Plus est utilisable si une étanchéité composite SCHOMBURG appropriée est réalisée.

Oui, là justement les zones oŭ diminuent l´adhérence (nids de cailloux, les laitances, etc.) dans une nouvelle chape en ciment, sont tout d´abord par telles mesures reconnues et supprimées.

ASO-EZ2-Plus: praticable après env. 6 heures; recouvrable de carreaux et dalles après env. 4 jours; apte au trafic intense après env. 7 jours
ASO-EZ4-Plus: praticable après env. 6 heures; recouvrable de carreaux et dalles après env. 4 jours; apte au trafic intense après env. 7 jours
ASO-EZ6-Plus: praticable après env. 4 heures; recouvrable de carreaux et dalles après 1 jour; apte au trafic intense après env. 7 jours
ASO-EZ-LIGHT-Plus: praticable après env. 48 heures; recouvrable de carreaux et dalles après env. 28 jours; apte au trafic intense après env. 28 jours

Le plancher en poutres de bois peut être négativement influencé lors de l´application par ex. d´une chape de ciment non seulement du point de vue statique (par le poids propre de la chape) mais aussi par l´eau contenu dans la chape. Les hauteurs dont on a eu besoin ne sont pas fréquemment à la disposition par ex à des portes de sorte que cela ne peut pas être installé. Pour cette raison, nous recommandons pour ces genres de supports la résine époxy léger ASODUR-LE qui satisfait aux exigences critiques à travers son poids de surface bas et à travers la construction à couche mince.

Soit le ASOCRET-HB-flex soit comme autre alternative un badigeon confectionné de mortier de chape et ASOPLAST-MZ 1 :1 dilué avec de l´eau.

ASO-EZ2-Plus, ASO-EZ4-Plus et ASO-EZ6-Plus conviennent pour le chauffage par le sol. Ces chapes spéciales peuvent déjà être chauffées après 3 jours selon les règles générales de la technique.

Toutes les chapes réalisées doivent être protégées des courants d'air. La première semaine après la pose de la chape, vous devriez uniquement basculer les fenêtres d'un côté façade. Après cela, on recommande une ventilation par à-coups (fenêtres complètement ouvertes) pendant env. 1,5 heure, trois ou quatre fois par jour.

4. Pose de carrelage

Pour les carreaux rectifiés, les arêtes sont poncées en supplément lors de la fabrication, de sorte que les flancs forment un angle de 90° avec la surface. En général, il s'agit de grands formats, dont la pose est considérée à partir d'une longueur de côté supérieure à 60 cm comme une construction spéciale qui doit faire l'objet d'une convention spéciale avec le commettant. Le ponçage donne lieu à des arêtes à angle droit, de sorte que les "inégalités de pose" attirent particulièrement l'attention. On recommande dès lors en général de niveler préalablement le support à une épaisseur de couche de 5 – 8 mm, même si le support satisfait aux exigences de planéité selon DIN 18202. Selon le support, on dispose pour l'égalisation de SOLOPLAN-30 ou ASO-NM15. Comme les grands formats ont des dimensions très précises, il est possible de poser des carreaux rectifiés avec des joints très étroits. Par conséquent la teneur en joints et la largeur de joint sont relativement faibles, de sorte que les modifications de forme du support ne peuvent être compensées que de manière limitée. On recommande dès lors d'utiliser des mortiers de pose déformables/hautement déformables -Information additionnelle sur le produit n° 21-, en liaison avec des spatules dentelées plus grandes, comme mesure d'absorption des tensions.
En général, le jointoiement se fait avec le mortier minéral CRISTALLFUGE PLUS, à rétention d'eau cristalline plus rapide. Comme solution optimale, on a ASODUR-Design, qui permet grâce à sa résine synthétique comme matériau de base une absorption des tensions nettement plus élevée que les matériaux de jointoiement minéraux. En outre, ASODUR-Design offre une large variété de couleurs au brillant durable.
Vous trouverez des informations complémentaires dans le document d'information du ZDB "CARREAUX ET DALLES CERAMIQUES DE GRAND FORMAT" et la fiche technique BEB "Indications de planification et de pose de carreaux et dalles en céramique, béton, pierre naturelle et pierre artificielle de grand format sur des chapes de ciment en intérieur".

Lorsque des chapes de ciment doivent être égalisées, on utilise la masse d'égalisation à couler SOLOPLAN-30. Celle-ci est utilisée en épaisseur de couche de 3 – 30 mm pour lisser, enduire, égaliser et niveler. Pour les épaisseurs de couches ≤ 20 mm, appliquer une couche de fond avec ASO-Unigrund-GE sur le béton et les chapes de ciment. Pour les épaisseurs de couches > 20 mm, appliquer une couche de fond avec ASODUR-GBM et saupoudrer en excès de sable siliceux de granulométrie 0,5 – 1,0 mm. Les joints de bord, joints de travée, joints de séparation du bâtiment et joints de dilatation doivent être repris et mis en place aux endroits prévus et arrêtés avec des moyens appropriés, p. ex. les bandes d'isolation de bord RD-SK50! SOLOPLAN-30 peut être recouvert de carreaux et dalles après env. 16 heures pour les épaisseurs de couches ≤ 20 mm.

Les chapes autolissantes CA doivent être poncées, aspirées et recouvertes d'une couche de fond avec ASO-Unigrund-K, ASO-Unigrund-GE ou ASO-Unigrund-S. La teneur en humidité dans les chapes de sulfate de calcium doit être déterminée avant la pose selon la méthode au carbure de calcium (méthode CM). Si des carreaux et dalles céramiques doivent être posés sur des chapes de sulfate de calcium d'une humidité plus élevée que celles indiquées dans les réglementations actuelles, on peut accepter au max. 1,5 % pour les constructions non chauffées et 1,0 % pour les constructions chauffées. 
Le revêtement à poser doit dans ce cas présenter une teneur en joints d'au moins 2 % (carreaux 40/40, joint de 4 mm), pour les carreaux permettant la diffusion, la teneur en joints peut également être plus faible. Mortiers de pose de carrelage appropriés: UNIFIX-AEK. 
La pose de carreaux sur un support qui n'est pas encore apte à la pose est à considérer comme une construction spéciale et faire l'objet d'une concertation avec le commettant.

Les revêtements à base de carrelages et dalles présentent du fait de leur jointoiement une perméabilité à l'eau qui impose une étanchéité dans les zones sollicitées par l'humidité afin de protéger le support de l'humidité. Selon la classe de sollicitation, le système correspondant doit être utilisé.

Les peintures à l'eau ou restes de colle doivent être éliminés. Les vernis ou peintures à l'huile doivent le cas échéant être poncés. L'humidité ascensionnelle du support est à éliminer ou empêcher par tous moyens appropriés. Appliquer une couche de fond sur la surface nettoyée avec la couche de fond en dispersion à séchage rapide avec charge de quartz ASO-Unigrund-S. Avec les mortiers de pose de carrelage LIGHTFLEX, SOLOFLEX-FAST, MONOFLEX-FB, on peut alors poser les carreaux après le séchage de la couche de fond.

Les chapes CA doivent être poncées, aspirées et recouvertes d'une couche de fond avec ASO-Unigrund-K, ASO-Unigrund-GE ou ASO-Unigrund-S. Les joints de bord, joints de travée, joints de séparation du bâtiment et joints de dilatation doivent être repris et mis en place aux endroits prévus et arrêtés avec des moyens appropriés, p. ex. les bandes d'isolation de bord RD-SK50! Une masse d'égalisation appropriée est ASO-NM15. ASO-NM15 peut être appliqué en une épaisseur de couche de 2 mm – 30 mm.

On doit d'abord réaliser un contrôle d'humidité. La teneur en humidité CM ne peut pas dépasser 2,0 % CM pour une chape sur isolation ou couche de désolidarisation. Les chapes chauffées doivent être chauffées au préalable. Pour les chapes CT composites, la mesure d'humidité n'est pas nécessaire. Pour la pose des carreaux, on peut utiliser un lit de collage mince tel que p. ex. AK7P, SOLOFLEX, LIGHTFLEX etc. L'utilisation de la colle pour carrelage hautement flexible UNIFIX-S3 ou UNIFIX-2K permet de poser des carreaux sur une jeune chape de ciment dès qu'elle est praticable. Pour la pose sur des chapes de ciment jeunes, on doit tenir compte du processus de prise pas encore achevé de la chape et de la résistance plus faible en découlant. On ne doit pas déposer de lourdes charges sur le support. Les couches de frittage doivent être éliminées avant la pose des carreaux. La pose de carreaux sur une jeune chape de ciment est à considérer comme une construction spéciale et faire l'objet d'une concertation avec le commettant.

Pour la pose fixe de pierre et céramique sur des balcons et terrasses, le choix de systèmes appropriés est très important. En raison de la dilatation différente des matériaux utilisés, les variations de température qui interviennent provoquent des tensions dans le complexe de construction. Celles-ci doivent être compensées de manière durable afin qu'il ne se produise pas de rupture du complexe de construction. Par ailleurs, les longueurs d'arêtes des champs de ces revêtements doivent être limitées à 2 – 5 m en fonction de l'intensité de la sollicitation thermique. Les champs doivent présenter un rapport hauteur sur largeur le plus trapu possible allant jusqu'à 1:2. Une pente de 2 % doit être présente ou mise en place.

SCHOMBURG propose deux systèmes au choix.
Système 1 (AQUAFIN-TBS): étanchement avec AQUAFIN-RS300 ou AQUAFIN-2K/M-PLUS et pose du carrelage avec le mortier de pose de carrelage hautement flexible à 2 composants UNIFIX-S3 ou UNIFIX-S3-fast.
Système 2: étanchement avec ADF-Balkonfolie et pose du carrelage avec ADF-Systemkleber oder ADF-Systemkleber-FB.

Un avantage particulier des carrelages de tout type est l'hygiène. Ils se laissent facilement nettoyer et n'offrent aucune possibilité à la prolifération des germes. Les bactéries, spores de champignons et autres agents pathogènes ne peuvent pas s'y installer. La propriété antistatique facilite la respiration des personnes allergiques, la poussière et les acariens étant faciles à éliminer. En outre, la céramique est respectueuse de l'environnement et précieuse sur le plan écologique. Elle est inodore et insipide, ne dégage pas de vapeurs et n'absorbe pas de manière indésirable des substances de l'environnement. Et comme les carreaux ont en général une longue durée de vie, l'environnement y gagne également. Les carreaux sont un revêtement de sol idéal pour un chauffage par le sol économisant l'énergie, la chaleur du chauffage traversant facilement les sols en pierre et céramique.

Les chapes autolissantes CA doivent être poncées, aspirées et, comme tous les supports à base de sulfate de calcium, recouvertes d'une couche de fond avec p. ex. ASO-Unigrund-K, ASO-Unigrund-GE ou ASO-Unigrund-S. Les chapes chauffées doivent être échauffées selon les règles reconnues de la technique avant les travaux de pose de revêtement. Pour l'évaluation de la recouvrabilité, une mesure d'humidité doit être effectuée avec l'humidimètre CM (chapes CA sans chauffage par le sol: 0,5 % CM, chapes CA avec chauffage par le sol: 0,3 % CM). Des mortiers de pose de carrelage appropriés sont p. ex. MONOFLEX-FB, LIGHTFLEX, SOLOFLEX.

Des procédés mécaniques, tels que p. ex. balayage, sablage, grenaillage, jets d'eau sous haute pression, ponçage, fraisage, etc. sont appropriés afin d'éliminer des couches d'adhérence réduite et non portantes, comme p. ex. poussière, saleté, résidus, couches de frittage, peintures, enduisages, etc. Les fissures existantes dans le support doivent être fermées avant le pose de carreaux et dalles avec une résine réactive. Si des mouvements ne peuvent pas être exclus à proximité d'une fissure d'une chape flottante, celle-ci doit être reprise comme joint de dilatation dans le revêtement de carreaux ou dalles. Si ceci n'est pas possible en raison du tracé de la fissure, la fissure doit être fermée à l'aide de résine réactive et un joint correspondant à la trame du carrelage doit être découpé dans la chape.

Le carrelage existant doit être solide et portant, les zones non adhérentes doivent être éliminées et égalisées à l'aide de mortier de ciment MGIII. Le support doit être nettoyé et tous les éléments susceptibles de diminuer l'adhérence, tels que p. ex. chaux, graisse, saleté, etc., doivent être éliminés. Les fissures du support sont à sceller avec une résine réactive (ASODUR-K900). Un ponçage de l'ancien carrelage augmente l'adhérence de la couche de fond ou de la couche de contact. ASO-Unigrund-S est une couche de fond rapide spécialement pour les supports absorbants et non absorbants. Sur un ancien support en carrelage préparé, on applique ASO-Unigrund-S non dilué en croix avec un rouleau en peau de mouton. Avec les mortiers de pose de carrelage LIGHTFLEX, SOLOFLEX, AK7P, on peut alors poser les carreaux après le séchage de la couche de fond.

Soit le Joint fin CRISTALLFUGE PLUS (pour une largeur de joint ≤ 10 mm), soit le Joint flexible ASO-Flexfuge (pour des joints ≤ 20 mm de largeur).

Le contrôle et la préparation du support sont un élément essentiel de la prestation artisanale. Selon le règlement relatif aux adjudications des travaux de constructions (VOB), le contractant est tenu de contrôler le support dans les règles de l'art. Les supports incorrectement préparés sont souvent la cause de dommages au revêtements posés en carreaux et dalles. Une préparation du support dans les règles de l'art établit un lien d'adhérence optimal avec le revêtement de carreaux et dalles. Un contrôle intégral du support comprend les étapes suivantes:
1. Examen critique.
2. Contrôle de la planéité: les tolérances dimensionnelles admissibles sont décrites dans la norme DIN 18202 "Tolérances dimensionnelles dans le bâtiment". Le contrôle se fait avec une latte graduée et un coin de mesure.
3. Essai d'essuyage: un balayage du plat de la main sur la surface permet de constater les encrassements (p. ex. poussière).
4. L'essai de tapotement – p. ex. avec un marteau doux – permet de détecter les vides sur base des modifications de la sonorité.
5. Essai de mouillage: par l'application d'eau – p. ex. avec une brosse – on contrôle la capacité d'absorption du support. L'eau doit être absorbée par le support en un minimum de temps. Si ce n'est pas le cas, ceci peut être une indication d'une humidité trop élevée, de résidus d'agents de séparation, d'enduits à base de ciment ou similaires.
6. Contrôle par coup de marteau: le contrôle sert à la constatation de couches minces, dures au-dessus de zones tendres sous-jacentes. La peau dure à la surface du support tombe en morceaux lors du contrôle.
7. Essai de quadrillage: le rayage en forme de losange de la surface du support avec l'appareil de contrôle de quadrillage permet d'évaluer la nature de la surface (couches, dureté, etc.). Il ne peut pas y avoir de cassures aux points d'intersection avec rayures simultanées.
8. Mesure d'humidité: la mesure d'humidité est un essai pour la détermination de l'aptitude à la pose du support. La teneur maximale en humidité pour la pose de carreaux et dalles ne peut pas dépasser 2,0 % pour les chapes de ciment (sur couche de désolidarisation ou isolation) et 0,5 % pour les chapes de sulfate de calcium non chauffées (0,3 % si elles sont chauffées), mesurée avec l'humidimètre CM. Bien que les humidimètres électroniques permettent une mesure non destructive, la précision est cependant insuffisante, de sorte qu'ils fournissent au mieux une valeur indicative.

Les supports en bois doivent être propres, secs et portants. Les panneaux de particules doivent être posés en liaison, vissés et collés. Les supports en bois/planchers en bois défectueux doivent être remplacés, les planches détachées fixées dans les règles de l'art (p. ex. vissage, etc.). Fermer les joints entre les planches avec un mastic de jointoiement acrylique approprié. Un écartement d'au moins 5 mm par rapport aux éléments de construction montants doit être réalisé par la pose de la bande d'isolation de bord autocollante RD-SK50. Une solution particulièrement rapide et anhydre pour une compensation simultanée de supports est la chape légère de résine époxy ASODUR-LE. Mortiers de pose de carrelage appropriés: UNIFIX-S3-FAST, LIGHTFLEX, MONOFLEX-FB. Une autre variante est la plaque d'isolation thermique et des bruits de pas et de désolidarisation STEPBOARD 9 mm ou 15 mm. Le support en bois peut ici être égalisé au préalable avec le mastic pour planchers en bois SOLOPLAN-FA. Après le séchage de la masse d'égalisation, on pose la plaque de désolidarisation avec un mortier de pose de carrelage approprié, p. ex. MONOFLEX-FB. Les plaques doivent être posées à joints décalés, c'est-à-dire qu'on doit exclure les joints en croix. Sur les STEPBOARD mises en place, on peut alors poser les carreaux avec le mortier de pose de carrelage MONOFLEX-FB ou LIGHTFLEX.

Afin de pouvoir poser des carreaux sur une chape d'asphalte coulé, celle-ci doit avoir au moins une qualité AS-IC 10 et une épaisseur minimale de 25 mm. La chape d'asphalte coulé doit présenter avec tous les éléments de construction montants un joint de dilatation de 10 – 15 mm, lequel est repris jusque dans le revêtement de sol. Si l'asphalte coulé est une chape fraîchement réalisée, il faut veiller à ce que celle-ci soit saupoudrée à recouvrement total de sable siliceux. Si ce n'est pas le cas, on doit appliquer sur le support avant l'étanchement et la pose du carrelage une couche de fond avec une résine époxy telle que ASODUR-GBM et saupoudrer à l'état frais de sable siliceux de granulométrie 0,1 – 0,6 mm. Mortiers de pose de carrelage appropriés: UNIFIX-S3-FAST, LIGHTFLEX, MONOFLEX-FB.

5. Revêtements de sols industriels

Ceci est dépendant de l´épaisseur d´élément de construction ainsi que des conditions d´environnement. On peut supposer que cette valeur doit être atteinte après environ 28 jours pour Chape en ciment et après environ 30 jours pour béton monolithique mise en place.

Non, parce que les parts excédentaires aux proportions de mélange prédéfini ne seront pas liées, le revêtement durcit à peine ou modérément inégal (Endroit Souple etc.).

Oui, là justement les zones oŭ diminuent l´adhérence (nids de cailloux, les laitances, etc.) dans une nouvelle chape en ciment, sont tout d´abord par telles mesures reconnues et supprimées.

En cas de revêtements d´une surface avec une consommation des matériaux de 1,5 kg/m² ou bien plus par chaque opération, la ventilation des matériaux ne doit avoir lieu qu´après env. 20 minutes de leur application.

La température de la matière et du support ainsi que la durée de conservation en pot jouent un rôle essentiel pour la réaction du mélange. Après avoir mélangé les composants (voir les donnés de la fiche technique), ceci est tout de suite à repartir sur le support, à travers cette application la matière prend immédiatement la température du support et le temps de réaction va connaître une décélération. Plus que le mélange est compact dans l´emballage plus que la réaction du mélange est rapide. Si cela n´est pas réalisable, alors utiliser un récipient de mélange avec grand diamètre.
Ne jamais travailler de l’emballage d´origine.

Pour mélanger les composants: récipient à mélanger (en plus d´emballage
original) mélangeur respectivement un malaxeur à rotation lente, agitateur hélicoïdal,
éventuellement une balance.

Pour application comme Scellement (revêtement par rouleau): pinceau ; sans peluche, Rouleau en peau de mouton résistant au solvant.

Pour l´application comme couche d´enduit (écoulement) : truelle ou bien raclette, raclette avec denture, Rouleau de bouchardage, semelle à clous.